vacances

Quel bel hommage à la fin de vie avec cette chanson de Lynda LEMAY, intitulée "Mes plus belles vacances"

Je vous invite vivement à écouter cette chanson, les paroles ne suffisent pas à transmettre toute l'émotion de ce texte, il faut la musique !

(cliquer sur le titre ci-dessous pour voir la vidéo)

"Mes plus belles vacances"

"J'veux pas m'en aller, j'sais pas ou j'men vais
Mais j'me sens partir, j'me sens défaillir
J'sais pas c'qui m'attend, j'veux voir vos sourires,
J'veux retenir longtemps, mon dernier soupir.

J'ai peur d'aller là, où il y aurait personne
Où il ferait froid, j'ai peur du long somme
Prenez ma main fort, j'ai peur d'aller voir,
Le pays des morts, j'ai du mal à croire

A toutes ses histoires que l'on m'a apprises
Au Père soit la gloire, et qu'ça nous suffise
Je suis sans pardon, j'ai fuis les églises
Mais j'rêve d'un lampion, dans ma santé grise

J'veux pas dire adieu à tous ceux que j'aime
J'suis mal dans mon pieux, mais j'me bat quand même
J'veux pas vous quitter, mais j'me sens partir
J'veux pas qu'vous m'voyez jusqu'au bout souffrir

J'veux pas m'en aller, j'veux juste guérir
Mais j'suis condamnée, c'est c'qu'on viens d'me dire
Alors j'vous en prie, croyez aux miracles
Mangez des hosties ou jeûnez jusqu'à Pâques

Mais sauvez ma vie, j'veux pas qu'mon heure sonne
Moi j'ai pas fini encore, mon automne
J'veux jouer avec vous, sauter dans les feuilles
Je n'veux pas du tout franchir le grand seuil

Venez me parler même si j'vous oublie
Même si vous m'souhaitez l'ultime répit
Qui n'aurait pas peur de s'perdre là-bas
Moi j'prie le Seigneur mais, mais j'le connais pas

J'veux pas m'en aller mais je vous vois bien
Doucement me guider vers ce long chemin
Qui mène pas du tout à notre maison
ce s'ra pas chez nous ma destination

J'sais bien qu'j'ai pas l'choix, dites moi qu'c'est OK
Qu'on se retrouvera, j'veux qu'vous m'promettiez
Que le ciel est doux, comme du sable fin
Dites moi qu'au mois d’août, je prendrais enfin

Mes plus belles vacances, celles dont j'ai besoin
Et celles qui je pense, vous feront du bien
J'veux pas m'en aller mais j'vous fait confiance
Ma vie est usée, les vôtres commencent

Prenez ma main fort, c'est maintenant ou rien
Sachez qu'j'entend l'or de ce que retient
Le silence tiède de vos bouches closes
Vos visages raides et vos cernes mauves

Vos visages ternes mais tellement présents
Qu'ils me disent "Je t'aime",sans le dire vraiment
Sachez que j'entends c'que vous regretterez
D'avoir de mon vivant jamais prononcé

Jamais prononcé..."

    

- Lynda LEMAY -

                                                                          

Et vous, qu'en pensez vous ? Si vous êtes d'accord, alors cliquez sur "J'aime", "Tweet", "g+1" et laissez un commentaire dans l'encadré ci-dessous.

Vous aimerez certainement d'autres articles dans les catégories situées à votre droite.

Vous retrouverez  aussi d'autres textes sur la mort, le deuil sur le blog d'accompagnement au deuil :

"la vie pour l'éternité"