Fountain-pen

Magnifique hommage aux parents devenus âgés que cette lettre "à mes enfants" dont je ne connais pas l'auteur mais que j'ai trouvé dans le livre de Nicole CHAREST - Petites douceurs pour le coeur - tome II.

"Chers enfants,

La journée où vous trouverez que je suis devenu très vieux, essayez d'avoir de la patience envers moi et de me comprendre.

Si je me salis en mangeant, si j'ai de la difficulté à m'habiller, soyez patients ! Souvenez vous des heures que j'ai consacrées à vous apprendre toutes sortes de choses quand vous étiez enfants.

Si je répète la même chose des dizaines de fois, ne m'interrompez pas ! Ecoutez moi ! Quand vous étiez petits, vous vouliez que je vous lise la même histoire, soir après soir, jusqu'à ce que vous vous endormiez. Et je l'ai fait !

Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche, ne me réprimandez pas et ne me dites pas que c'est une honte. Souvenez vous combien d'excuses je devais inventer pour vous faire prendre un bain quand vous étiez petits.

En voyant mon ignorance vis à vis des nouvelles technologies, ne vous moquez pas, mais laissez moi plutôt le temps de comprendre. Je vous ai appris tant de choses : bien manger, vous habiller, bien vous présenter, comment faire face aux problèmes de la vie ...

S'il m'arrive à l'occasion de manquer de mémoire ou de ne pouvoir suivre une conversation, laissez moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n'y parviens pas, ne devenez pas nerveux et arrogants. Le plus important pour moi, c'est d'être avec vous et de pouvoir vous parler.

Si je refuse de manger, ne me forcez pas ! Je sais très bien quand j'ai faim.

Lorsque mes pauvres jambes ne me permettront plus de me déplacer comme avant, aidez moi de la même manière que je tenais vos mains lorsque vous avez fait vos premiers pas.

Et quand je vous dirai un jour que c'est le temps de partir, ne vous fâchez pas ... Il viendra un temps où vous comprendrez aussi à votre tour !

Un jour, vous comprendrez que malgré toutes mes erreurs, j'ai toujours voulu ce qui était le mieux pour vous et que je vous préparai le terrain pour quand vous seriez grands.

Ne vous sentez pas tristes, malheureux ou incompétents vis à vis de ma vieillesse et de mon état. Restez près de moi, essayez de comprendre ce que je vis et faites de votre mieux comme moi à votre naissance.

Aidez moi à marcher ... aidez moi à terminer ma vie avec amour et patience.

La seule façon qu'il me reste de vous remercier, c'est un sourire et beaucoup d'amour. Je vous aime !"

                                                                              - Votre père - Votre mère -

 

 

Et vous, qu'en pensez vous ? Si vous êtes d'accord, alors cliquez sur "J'aime", "Tweet", "g+1" et laissez un commentaire dans l'encadré ci-dessous.

Vous aimerez certainement d'autres articles dans les catégories situées à votre droite.