Comme je le dis dans mon annonce de bienvenue, "un jour notre vie peut basculer, il nous faut alors nous reconstruire et envisager la vie autrement..."

C'est un chemin long, difficile et souvent douloureux que l'on parcourt  face à soi même en appréhendant ses propres souffrances, mais c'est à ce prix que l'on peut se relever, lorsque l'on est tombé ....

Marie Lise LABONTE, psychothérapeute, dans son livre "Le déclic - transformer la douleur qui détruit en douleur qui guérit" exprime cela avec une réelle justesse. Ses mots sont d'autant plus vrais, qu'elle sait de quoi elle parle ...

08111409554299808

Voici ce qu'elle dit :

"...Cette guérison implique un choix de non retour. La force qui en découle permet de retrouver l'espoir et le courage de changer sa vie.

Ce déclic, cette grâce, ce plongeon est une mort pour une renaissance ; c'est mourir à une croyance, mourir à un mode de fonctionnement, mourir à une tension, mourir à un attachement, mourir à sa douleur fondamentale, mourir pour renaitre dans l'inconnu.

Se guérir, c'est aller à la rencontre de sa douleur première et de tous les mécanismes d'enfermement qui furent bâtis autour de cette blessure fondamentale*, en comprendre le sens pour libérer les facteurs profonds qui la sous - tendent et renaître à soi même.

Se guérir, c'est permettre que la douleur et les symptômes de la maladie nous transforment ...

Je me sépare de moi-même pour construire un autre moi-même"

Marie Lise LABONTE est psychothérapeute, auteure et formatrice. Elle détient une maîtrise en orthophonie. Elle s'est guérie d'une maladie incurable par un processus d'autoguérison au cours duquel elle a découvert la méthode psychocorporelle qu'elle pratique depuis 25 ans. Elle utilise maintenant cette approche auprès des gens atteinds de maladie grave.

 

* Quelques précisions sur la blessure fondamentale : Comme l'explique particulièrement bien Lise BOURBEAU dans son livre "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même". Ces blessures sont faites à l'enfant intra-utérin ou entre 2 et 4 ans et sont en rapport avec ce qu'il ressent par rapport à l'un de ses parents. Il s'agit de :

- la Trahison

- le Rejet

- l'Abandon

- l'Humiliation

- l'Injustice

Vous noterez au passage que l'acrostiche de ces 5 blessures donne le mot "TRAHI" ...

 

Et vous, qu'en pensez vous ? Si vous êtes d'accord, alors cliquez sur "J'aime", "Tweet", "g+1" et laissez un commentaire dans l'encadré ci-dessous.

Vous aimerez certainement d'autres textes dans les catégories situées à votre droite.