La tradition d'envoyer ses souhaits à l'occasion de la nouvelle année sur une carte de voeux est née en Angleterre au XIXème siècle.

Tout commença en Grande-Bretagne en 1840 avec l'apparition du premier timbre-poste qui facilita l'échange de courriers. Peu après, la découverte du procédé de lithographie popularisa l'envoi des cartes de Noël. Ces cartes en couleurs étaient décorées de gui, de houx, de crèches ou encore de sapins enneigés. Elles étaient envoyées durant la période de l'Avent, et avaient pour fonction de souhaiter un Joyeux Noël mais aussi une bonne année par la même occasion.

La coutume anglaise se répandit dans toute l'Europe, et il devint à la mode en France d'envoyer une «Christmas card». Cependant, tandis qu'en Angleterre et dans d'autres pays un glissement intervenait dans l'utilisation de ces cartes (elles devenaient progressivement des cartes de voeux pour souhaiter la nouvelle année), la coutume anglaise importée suivit en France une évolution différente. En effet, il existait en France une coutume ancestrale aujourd'hui oubliée et dont ne subsiste que la tradition des étrennes : les visites du nouvel an. De façon tout à fait rituelle et formelle, on rendait visite, dans les quinze jours qui suivaient le 1er janvier, à son entourage proche, famille et amis, mais aussi à ses collègues de travail, à son patron, et même à des familles pauvres ou des malades. L'idée était d'embellir ces jours festifs par des dons et des marques d'amitié. Et cela avait du sens !

 382145_237856666344797_1636495923_n

Aujourd'hui, les temps ont changés, les traditions ont évoluées, on ne se rencontre plus, on ne s'envoie plus de cartes, un mail ou un sms suffit le mieux est encore quand on est capable de décrocher son téléphone !!! Oublier ces traditions, c'est oublier les moments chaleureux de rencontres et de partages, indispensables à l'humanité.

Aujourd'hui, nous ne savons plus si les bons voeux sont intéressés, hypocrites ou quand même sincères. Quoi qu'il en soit dans les relations humaines, le progrès n'a pas toujours que du bon. Rien ne vaut, même courte, une visite chaleureuse aux personnes seules, âgées ou non, à celle qui connaissent la souffrance et la détresse et à qui vous aurez apporté un peu de votre coeur, de votre chaleur, de votre partage ...

Cessons d'être égoïstes !!!

Et vous oserez venir en pleurs aux funérailles d'un père, d'une mère, d'un grand père, d'une grand mère, d'un (e) ami (e) enfin de qui que ce soit en vous disant "je ne l'ai pas revu (e) si j'avais su !!!

Pour mémoire, je vous invite à lire ou à relire un texte justement intitulé "Si j'avais su" dans la rubrique "regrets" page 1, située à votre droite.

Pour illustrer mon propos, je souhaite partager avec vous cette citation d'un auteur inconnu pleine de bon sens !

 306230_455087271173198_1811916299_n

"Il n'y a pas d'horloge dans l'univers, ni dans le calendrier.

Bonne année veut dire bonne chance

dans les épreuves de votre vie ..."

- Auteur inconnu -

 

Et vous, qu'en pensez vous ? Si vous êtes d'accord, alors cliquez sur "J'aime", "Tweet", "g+1" et laissez un commentaire dans l'encadré ci-dessous.

Vous aimerez certainement d'autres articles dans les catégories situées à votre droite.