On ne peut rester insensible en écoutant cette magnifique chanson de la chanteuse INDILA qui s'intitule "DERNIERE DANSE", je tenais à la partager avec vous ainsi que ces paroles sur la souffrance, la peine, l'absence, la douleur.

602143_556792254341630_1726520363_n

(cliquer sur le lien ci-dessous pour écouter la chanson)

INDILA - DERNIERE DANSE

 

Oh ma douce souffrance,

Pourquoi s'acharner tu r'commences

Je n'suis qu'un être sans importance

Sans lui, je suis un peu "paro"

Je déambule seule dans l'métro

Une dernière danse

Pour oublier ma peine immense

Je veux m'enfuir

Que tout r'commence

Oh ma douce souffrance

 

Je remue le ciel, le jour, la nuit,

Je danse avec le vent, la pluie,

Un peu d'amour, un brin de miel

Et je danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur

Est ce mon tour ?

Vient la douleur

Dans tout Paris je m'abandonne

Et je m'envole, vole, vole, vole, vole,

 

Que d'espérance

Sur ce chemin en ton absence

J'ai beau trimer, sans toi ma vie

N'est qu'un décor qui brille vide de sens

 

 Je remue le ciel, le jour, la nuit,

Je danse avec le vent, la pluie,

Un peu d'amour, un brin de miel

Et je danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur

Est ce mon tour ?

Vient la douleur

Dans tout Paris je m'abandonne

Et je m'envole, vole, vole, vole, vole,

 

Dans cette douce souffrance

Dont j'ai payé toutes les offenses

Ecoute comme mon coeur est immense

Je suis une enfant du monde

 

 Je remue le ciel, le jour, la nuit,

Je danse avec le vent, la pluie,

Un peu d'amour, un brin de miel

Et je danse, danse, danse, danse, danse

Et dans le bruit, je cours et j'ai peur

Est ce mon tour ?

Vient la douleur

Dans tout Paris je m'abandonne

Et je m'envole, vole, vole, vole, vole,

9baf4968

Et vous, avez vous aimé cette chanson ? Si vous êtes d'accord, alors cliquez sur "J'aime", "Tweet", "g+1" et laissez un commentaire dans l'encadré ci-dessous.

Vous aimerez certainement d'autres chansons, d'autres textes, dans les catégories situées à votre droite.

 

Commentaires :

Bridget - le 26 février 2014

Magnifique. Tout en justesse et véracité. C'est fou comme ces quelques paroles peuvent prendre aux tripes. Exactement ce que l'on peut ressentir quand on est dans cet état-là !