Painting by Ruben Belloso

(painting by Ruben BELLOSO)

 

Arthur est un homme charmant,

qui porte bien ses 50 printemps,

quand on le croise, il sourit,

mais personne ne soupçonne la réalité de sa vie.

 

En apparence, tout va bien.

Il est toujours de bons conseils pour ses copains.

D'ailleurs, jamais, il ne se plainds.

Il a de l'amour plein les mains.

 

Si on a besoin de lui,

Aussi, il s'oublie.

 

Et il court rendre service car il est un bon fils.
Personne ne peut imaginer pour lui le supplice

de voir les autres si heureux quand lui il glisse

doucement, dans une solitude qui s'agrandit.

 

Bien sur qu'il a des amis.

Il est entouré comme on dit.

Mais qui est là la nuit quand il pleure seul dans son lit ?

Qui se soucie de lui quand son mal-être grandit ?

 

On ne lui demande jamais comment il va.

Arthur, c'est un bon gars,

fort et courageux,

impossible qu'il soit malheureux !

 

Mais à force d'avoir donné pour exister aux yeux des autres,

Arthur s'est vidé et est devenu comme beaucoup d'autres,

un être qui survit

sans trouver sa place à lui.

Un être qui perd la face,

et qui, petit à petit s'efface.

 

Il ne demandait pas grand chose,

en rêvant les paupières closes.

Il voulait juste qu'on l'aime un peu

et qu'on le reconnaisse mieux.

 

Et même son âme soeur ne l'a pas vu,

quand ils se sont croisés dans la rue.

Il était invisible à ses yeux,

parceque sa vie valait si peu.

 

Il lui donnait si peu d'importance

Qui aurait voulu avoir la chance

de partager une si triste existence ?

 

Qui aurait voulu acheter au rabais

un homme qui ne savait pas se respecter,

un homme qui n'avait jamais appris à s'aimer

parceque l'on ne l'avait pas suffisamment encouragé ?

 

(- d'après un texte de Camille GRISELIN -)