13 juillet 2012

La mort n'est rien

Voici un texte de réconfort sur le deuil. Pour avoir beaucoup discuté avec des personnes en fin de vie, je peux vous assurer que la plupart sont assez d'accord avec cette vision de la mort ... "La mort n'est rien, je suis seulement passé dans la pièce à côté. Je suis moi. Vous êtes vous. Ce que j'étais pour vous, je le suis pour toujours. Donnez moi le nom que vous m'avez toujours donné, parlez moi comme vous l'avez toujours fait. N'employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste. Continuez à rire de ce qui... [Lire la suite]
Posté par laviesimplement à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

12 juillet 2012

Nos problèmes, nos difficultés

Ne  nous laissons pas accabler par nos problèmes et nos difficultés, tirons en plutôt parti pour qu'ils ne reviennent plus, comme nous l'indique cette "leçon de vie" : "Nos problèmes et nos difficultés sont des occasions d'apprentissage que la vie place sur notre chemin. On peut les refuser, les repousser ; alors ils reviennent constamment sous une forme ou une autre. Lorsqu'on les accueille, qu'on les accepte, qu'on en tire des leçons qui doivent être apprises, alors d'eux mêmes, ils cessent d'exister."   Et vous,... [Lire la suite]
Posté par laviesimplement à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
12 juillet 2012

Regrettez mon absence mais laissez moi partir ...

Le deuil est long et douloureux, le texte suivant tiré du livre de Nicole CHAREST - "Petites douceurs pour le coeur" - pourra peut être vous apaiser : "Je me suis rendue au bout du voyage et le soleil pour moi s'est couché. Je ne veux pas d'un rituel sombre et funèbre. Pourquoi pleurer une âme libérée ? Regrettez mon absence un peu, mais pas trop longtemps ... Et ne laissez pas la souffrance vous accabler. Souvenez vous de l'amour que nous avons partagé. Regrettez mon absence, mais laissez moi partir ... Car c'est un voyage... [Lire la suite]
10 juillet 2012

Le bonheur à votre portée

Nous courrons sans cesse après le bonheur, ne sachant pas qu'il est là, maintenant, à notre portée et que nous ne le voyons pas. Lisez plutôt  : "Nous nous convainquons que la vie ira mieux une fois que nous serons mariés, aurons un bébé, puis un autre. Ensuite, nous sommes frustrés parceque nos enfants ne sont pas assez vieux et que tout ira mieux lorsqu'ils seront plus grands. Puis, nous sommes frustrés lorsqu'ils arrivent à l'adolescence et que nous devons négocier avec eux. Nous serons certainement heureux lorsqu'ils... [Lire la suite]